Quelles sont les formules d’une assurance vie succession ?

Permalink

Le contrat d’assurance vie permet à l’assuré d’épargner pour être à l’abri des problèmes financiers à l’avenir. C’est également un produit parfait qui permet de transmettre son capital à son bénéficiaire. Quelles sont les différentes formules d’une assurance vie succession ? Cet article sera consacré à cette question.

Assurance vie succession : la désignation des bénéficiaires.

La désignation des bénéficiaires peut se faire par testament. Généralement quand on désigne par testament c’est pour éviter le risque de déshérence. La déshérence d’une succession signifie juste que les bénéficiaires renoncent de prendre ce qui leurs revient de droit. Le testament reste hors des règles de succession car il ne fait pas de l’assurance vie un bien successoral.
L’assuré est également capable de designer les bénéficiaires par une lettre écrite. Cette dernière est autorisée par la loi. Mais pour montrer votre bonne foi, votre signature et la référence doivent figurer sur la lettre. Après cela vous avez le choix de la transmettre à votre assureur ou de la remettre à votre bénéficiaire. Cette dernière pourra garder la lettre pour après remettre ça à l’assureur. Cette méthode vous donne alors un libre choix du ou des bénéficiaires.
Mais si ces deux méthodes ne vous plaisent pas vous avez la possibilité de designer vos bénéficiaires sur la liste d’adhésion auprès de l’assureur. L’inconvénient de ce bulletin d’adhésion c’est que vous ne pouvez pas en tout temps inscrire ce que vous désirez. C’est pour cette raison qu’il est préférable de choisir les deux méthodes ci-dessus.

Qui peut être bénéficiaire d’une assurance vie

Au moment de la souscription un contrat spécial est ouvert au nom des bénéficiaires. Toute personne ayant la capacité peut recevoir le capital sans aucun problème. Il peut s’agir des enfants, des parents, des amis, les tiers, et autres. Sachez quand même qu’il est important de préciser dans votre contrat que les enfants désignés sont vivants. Mais toutefois il peut arriver que le souscripteur ne fasse pas une désignation avant de mourir. Rien ne l’y oblige d’ailleurs. Dans ce cas après sa mort son capital est en même temps versé au conjoint. Mais s’il n’a pas de conjoint, le capital est remis aux héritiers.
Il faut noter aussi que les bénéficiaires ne sont pas obligés d’accepter le capital laissé par le défunt. Dans le cas contraire leurs acceptations doivent être prouvées par un document bien formalisé.

Tout savoir sur l’assurance vie sur http://assurance-vie.eu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *